Roman – Max de Sarah Cohen-Scali

De quoi ça parle ?


Ma critique




Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/31/d538982824/htdocs/laplopcritique/wp-content/themes/silk-lite/content-single.php on line 96
()

001432529-1140x1767De quoi ça parle

« 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler! »
Max est le prototype parfait du programme « Lebensborn » initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich.

Ma critique

Roman qui parait choquant au début de la lecture mais également génial par l’utilisation de la première personne sur un enfant engendré par les nazis, et formaté avec toutes les pensées choquantes qu’il peut avoir. Je n’aime pas l’utilisation de la première personne en général dans les romans car elle a souvent une utilisation pratique pour certains auteurs jeunesses qui ne savent pas écrire et qui utilisent ça comme excuse. Au contraire le choix de la première personne est primordial pour rentrer dans la tête de Max, fruit du Libensborn. J’ai vraiment adoré ce roman et malgré tout max est un enfant auquel on s’attache vite. Parfois choquant, parfois émouvant vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture.

Ma note

[usr 8]

 

♥ Coup de coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *